• Jean-Michel MOULIS

Du NYNJA au CTSW...

Mis à jour : 16 janv. 2018

J'ai pris livraison du nouvel appareil le 9 novembre... Un FLIGHT DESIGN "CTSW". Une bombe volante. Bombe dans le bon sens. Explosif avec ses 100CV et ses vitesses de croisière un peu hors normes. Du 220-240 km/h sans stresser le moteur, ni la consommation de carburant. Tout en carbone, extrêmement fin, avec une finition parfaite... Son profil, sa cabine un peu ronde, lui donnent un aspect sympathique.


Durant ces 15 derniers jours, début d'une prise en main au gré de la météo et des disponibilités communes avec INNOV'AIR.

Après un premier vol épique où j'ai dû, d'une part composer avec mon changement de place gauche-droite et d'autre part m'habituer avec l'axe de posé particulier du CTSW, le constat est plutôt sympa. Un appareil qui est donné pour être sain, confirmé par mon instructeur iULM et où je tâtonne afin de le prendre en main, à ma main. Interdit pour moi, ou en tous cas, je me l'impose, de prendre un passager, tant que je ne serais pas totalement à l'aise... L'attente est longue entre les épisodes venteux et ma charge de travail actuelle, mais je ne désespère pas dès la semaine prochaine de réaliser un dernier vol de prise en main et ensuite partir solo pour écumer toutes les pistes de la région à la recherche de différentes configuration de sol. Revêtu, en herbe, peu importe, tant que je touche, j'effleure chaque piste et je progresse...

Le BB est beau. La déco viens d'être finalisée. Je suis fan... On me pose un phare d’atterrissage un peu différent, à Leds blanches surpuissantes avec éclats stroboscopiques rouges. En bref, ça éclaire et ça flashe ! Voir et être vu, telle est la règle en aviation légère. Etre vu, ça commence par être discernable dans les airs. Voir ça commence par avoir une bonne vue... Ma vue est nickel et je vais flasher dans tous les sens une fois en vol :-)


Bon, je suis loin d'être malheureux, malgré le fait de ne pas voler avec le CTSW, le NYNJA est toujours là, fidèle au poste, attendant dimanche, une belle fenêtre météo pour enchaîner 4 ou 5 vols... Et puis je prends toujours autant plaisir à le piloter et à ravir mes passagers durant chaque vol.


Aller, plus que samedi à tourner en rond et dimanche sera une belle journée, la tête dans les airs...





92 vues